Sécurité d’approvisionnement: poser dès à présent les jalons pour gérer la post-crise

Tous les efforts pour prévenir une pénurie d’électricité cet hiver sont importants et justes. Néanmoins, garantir l’approvisionnement immédiat ne doit pas nous faire perdre de vue l’ensemble de la situation. C’est maintenant qu’il faut poser les jalons pour la sécurité d’approvisionnement à court, moyen et long terme. La Feuille de route de l’AES indique les mesures nécessaires à cet effet. Elles doivent notamment être prises en considération dans le «Mantelerlass», que la CEATE-E a enfin transmis au Conseil des États.
09.09.2022

Nadine Brauchli: «Nous devons garder à l’œil les mesures à plus long terme.»

Le risque d’une pénurie d’électricité cet hiver est réel et important. Les préparatifs pour éviter une situation d'urgence et pour gérer une éventuelle crise battent leur plein. Ils visent à garantir la sécurité d’approvisionnement à court terme en prévision de l’hiver à venir. Mais le problème fondamental n’est toujours pas résolu. En hiver, la Suisse est structurellement dépendante du courant importé – et s’expose par conséquent au risque d’être à nouveau confrontée à des difficultés d’approvisionnement en hiver ces prochaines années. Un risque qui va même augmenter en raison de la sortie du nucléaire et de la consommation en hausse suite à la décarbonisation. Il est donc essentiel de poser maintenant les jalons pour la sécurité d’approvisionnement à court, moyen et long terme.

Même face à une crise imminente, il ne faut donc pas laisser l’avenir de côté. Les délibérations sur le «Mantelerlass» à la CEATE-E étant achevées, les premières mesures pour la sécurité d’approvisionnement à l’échelon légal avancent enfin elles aussi: voilà un signal positif. Néanmoins, cela est loin de suffire. La Feuille de route de l’AES Sécurité d’approvisionnement entend servir de boussole lors de la délibération sur le «Mantelerlass» et sur d’autres projets contenant des mesures en faveur de la sécurité d’approvisionnement. En effet, la Feuille de route de l’AES est le seul document qui considère la sécurité d’approvisionnement d’un point de vue global. Un approvisionnement en électricité sûr et stable ne fonctionne sous forme de système global que si tous les acteurs impliqués coopèrent.

Feuille de route de l’AES: l’urgence est devenue encore plus pressante

La Feuille de route prend en compte l’ensemble de la chaîne de création de valeur et décrit, dans une quarantaine de mesures – concernant la consommation, la production, le stockage, le négoce et les réseaux –, quels leviers il faut actionner. Il faut aussi intervenir dans les domaines de l’acceptation et des procédures, ainsi qu’au niveau de la collaboration Suisse-UE sur l’électricité. Depuis décembre 2021, quand la Feuille de route a été présentée pour la première fois, l’AES a détaillé toutes les mesures, en tenant compte également des événements actuels. Il s’est avéré que l’urgence était devenue encore plus pressante:

  • La possibilité, pour les projets offrant un approvisionnement en électricité renouvelable, d’obtenir une autorisation doit s’améliorer, et il faut des procédures plus rapides et plus simples, ainsi que davantage d’acceptation pour le développement de toutes les énergies renouvelables. Les conflits avec des dispositions environnementales et d’aménagement du territoire doivent être résolus et, dans le doute, c’est la sécurité d’approvisionnement qui doit primer.
  • Cela vaut non seulement pour les installations de production, mais aussi pour l’infrastructure de réseau. Le réseau électrique est l’artère vitale de l’approvisionnement en électricité. Les réseaux doivent être entretenus, modernisés, digitalisés et, là où cela est nécessaire, étendus.
  • Des mesures d’efficacité énergétique et d’économies d’énergie pertinentes sont essentielles pour maintenir aussi modérée que possible la hausse de la consommation. Des conventions d’objectifs appropriées doivent être accessibles pour toutes les branches et pour d’autres consommateurs. Avec la création d’incitations à utiliser les flexibilités, cet outil alimenterait aussi les efforts pour faire avancer le couplage des secteurs, lequel soutient l’optimisation du système énergétique tout entier.
  • La collaboration Suisse-UE dans le domaine de l’électricité doit être clarifiée d’urgence. Sans intégration, les risques pour la stabilité du réseau augmentent et la Suisse sera davantage tributaire de ses propres capacités (y compris des centrales back-up). Un échange d’énergie économiquement efficace reste essentiel. La solution à envisager reste un accord bilatéral.

Les mesures proposées par la Feuille de route de l’AES devraient se voir accorder la priorité numéro 1. En effet, elles contribuent toutes à garantir la sécurité d’approvisionnement à court, moyen et long terme. Pour qu’elles puissent agir au moment où on en a besoin, elles doivent être implémentées maintenant. Le «Mantelerlass» offre une première occasion pour cela.

Feuille de route de l’AES
Vue d’ensemble sur la sécurité d’approvisionnement
Les jalons pour la sécurité d’approvisionnement à court, moyen et long terme doivent être posés maintenant. La Feuille de route de l’AES sur la sécurité d’approvisionnement prend en compte l’ensemble de la chaîne de création de valeur et décrit, dans une quarantaine de mesures – concernant la consommation, la production, le stockage, le négoce et les réseaux –, quels leviers il faut actionner.