L’efficacité revient sur le devant de la scène en raison de la crise énergétique

Une consommation efficace de l’énergie est indiquée non seulement en vue de l’hiver à venir, mais aussi à moyen et long terme, principalement pour garantir l’approvisionnement. C’est pourquoi l’efficacité est également un thème-clé dans la Feuille de route de l’AES Sécurité d’approvisionnement.
18.08.2022
Verbrauch, Konsum

La crise énergétique européenne confère actuellement une nouvelle valeur à l’énergie, qui doit être gérée avec soin et efficacité. Au vu de la pénurie d’énergie qui menace, les appels à économiser l’énergie sont d’ores et déjà à l’ordre du jour dans les États voisins en Europe. Faire baisser rapidement la consommation d’énergie comme mesure pour prévenir la crise. Qui économise ne sera jamais dans le besoin.

Fin août, la Confédération lancera toutefois une campagne de sensibilisation, avec des conseils pour économiser l’énergie à destination des entreprises et des particuliers. En effet, en vue de l’approvisionnement hivernal actuellement critique, la devise est: chaque kilowattheure compte, en particulier aussi ceux qu’on peut économiser.

L’approvisionnement économique du pays indique d’ores et déjà sur son site Internet comment, par exemple, des particuliers peuvent économiser de l’énergie sans pertes de confort. Le potentiel d’économie est particulièrement grand pour les ménages, car ils sont responsables d’environ un tiers de la consommation d’électricité. Économiser l’énergie vaut aussi la peine pour des raisons de coûts.

Feuille de route de l’AES Sécurité d’approvisionnement: conventions relatives à l’efficacité pour tous les secteurs et tous les consommateurs

Pour l’AES et la branche, l’efficacité est depuis longtemps un sujet de taille et un pilier important pour garantir l’approvisionnement à moyen et long terme. L’AES reprend donc aussi ce thème dans sa «Feuille de route Sécurité d’approvisionnement». Avec l’électrification de la mobilité, de la chaleur et de l’industrie dans le but d’atteindre les objectifs énergétiques et climatiques, la consommation d’électricité va fortement augmenter. Avec le développement du photovoltaïque dans les zones d’agglomérations, les consommateurs deviennent de plus en plus aussi des producteurs (prosumers). L’efficacité énergétique et l’utilisation du potentiel de flexibilité prennent dans ce contexte une grande importance. C’est pourquoi l’AES défend des solutions novatrices qui permettent la décentralisation et le report temporaire de la consommation et de la production décentralisée.

«En effet, en vue de l’approvisionnement hivernal actuellement critique, la devise est: chaque kilowattheure compte, en particulier aussi ceux qu’on peut économiser.»

Les mesures d’efficacité énergétique et d’économies d’énergie sont essentielles pour maintenir aussi modérée que possible la hausse de la consommation. Pour ce faire, les conventions d’objectifs (consommation d’énergie, consommation d’électricité et émissions de CO2), qui sont déjà utilisées avec succès, sont l’outil privilégié. Elles devraient être étendues à tous les secteurs et à tous les consommateurs. Avec la création d’incitations à utiliser les flexibilités, cet outil alimenterait aussi les efforts pour faire avancer le couplage des secteurs, lequel soutient l’optimisation du système énergétique tout entier. Enfin, il faut établir des standards d’efficacité pertinents. Dans le domaine des bâtiments, précisément, il existe un gros potentiel d’économies qu’il s’agit d’exploiter avec des instruments et des mesures de mise en œuvre appropriées.

Les entreprises participantes dépassent les objectifs

En 2021, plus de la moitié de la consommation d’électricité a relevé de l’industrie, des commerces et des prestations de services. En toute logique, c’est aussi dans ces secteurs qu’on trouve des potentiels d’efficacité. De nombreuses initiatives aident d’ores et déjà les entreprises à optimiser leur consommation d’énergie. L’Agence de l’énergie pour l’économie (AEnEC) s’y emploie par exemple depuis plus de 20 ans. Malgré une situation incertaine en 2021, les 4256 entreprises participantes ont pu économiser 721 870 tonnes de CO2 et plus de 4 milliards de kilowattheures d’électricité et de chaleur. Elles dépassent ainsi les objectifs de 8 points de pourcentage et contribuent de manière déterminante à atteindre les objectifs climatiques.

La nouvelle plate-forme «Energy Savers», co-initiée par la branche, souhaite également apporter sa contribution. Elle entend faire entre en contact des personnes ayant les mêmes idées avec pour objectif d’accorder à l’efficacité une plus grande importance, de rassembler davantage d’investissements dans les efforts d’efficacité et d’exploiter les potentiels. Sur le site Internet, on peut lire: «L’énergie la plus propre et la moins chère est celle que l’on ne produit pas.»

Les EAE posent des incitations à l’efficacité

Les EAE elles-mêmes ont aussi créé diverses offres de conseil et des instruments incitatifs afin que leur clientèle adopte un comportement efficace. Il peut s’agir de contributions pour l’acquisition d’appareils ménagers et de cuisine particulièrement efficaces ou d’installations photovoltaïques, de pompes à chaleur ou d’infrastructures de recharge pour l’électromobilité. Différentes entreprises proposent également des bonus d’efficacité pour les entreprises et les particuliers – contre une preuve de la gestion efficace de l’énergie ou de l’économie d’une certaine quantité d’énergie par rapport à l’année précédente. D’autres, eux, proposent à leurs clientes et à leurs clients un système de monitoring qui indique les valeurs de consommation d’électricité, de gaz, de chaleur à distance et d’eau chaude.

Formation certifiante AES, 13 octobre 2022 au 31 mars 2023 à Lausanne, Yverdon et Genève
Facilitateur efficacité énergétique
L’efficacité énergétique, premier pilier de la stratégie énergétique suisse 2050. Elle contribue à la sécurité d’approvisionnement, évite des impacts nuisibles sur l’environnement et les réseaux, offre de nouveaux débouchés de développement aux professionnels de la branche, accroît la satisfaction (donc la fidélité) des clients finaux et enfin, est compatible avec les engagements internationaux ainsi qu’avec les aspirations des nouvelles générations.

L’AES souhaite apporter un soutien professionnel à la formation des personnes actives dans ce domaine. Le «facilitateur d’efficacité énergétique» offre une formation complète et condensée qui correspond aux besoins des professionnels de la branche. La formation certifiante ne se contente en outre pas de couvrir un aspect spécifique de l’efficience tel que celui du secteur du bâtiment ou celui de la planification globale de domaines habitables mais propose une approche globale très pragmatique de l’optimisation énergétique.