Un approvisionnement sûr? Oui, je le veux!

Une récente analyse de gfs.bern sur mandat de l’AES est sans équivoque: pour la population, la sécurité d'approvisionnement est la toute première priorité. Sur quel cheval mise-t-elle pour la garantir? Lisez-le dans notre nouvelle plume politique.
05.07.2022
Menschen, Fussgängerstreifen

Le nucléaire: depuis des décennies, c’est non seulement une source d’électricité fiable, mais aussi une source de division tout aussi fiable. Après des années de calme relatif, il ressurgit dans les discussions sur la sécurité de l’approvisionnement en électricité.

La récente analyse de gfs.bern sur mandat de l’AES a confirmé la décision prise dans les urnes il y a cinq ans sur la Stratégie énergétique 2050: actuellement, de nouvelles centrales nucléaires ne sont pas susceptibles de rassembler une majorité. Un résultat qui ne surprend pas vraiment, d’autant que de toute évidence, une nouvelle centrale nucléaire – si tant est que des investisseurs peu réticents au risque puissent être débusqués – arriverait beaucoup trop tard pour pouvoir amortir les difficultés qui menacent l’approvisionnement électrique ces prochains hivers.

Comme la branche de l’électricité, la population suisse mise elle aussi résolument sur un tout autre cheval: les énergies renouvelables. L’hydraulique et l’énergie solaire font sans conteste la course en tête – mais les Suissesses et les Suisses attendent aussi que l’éolien, la biomasse et la géothermie contribuent à l’approvisionnement. La population considère toutes ces formes d’énergie comme une protection active de l’environnement et se prononce à l’unanimité en faveur de leur encouragement; elle est même prête à envisager une taxe incitative avec remboursement aux plus économes et à renoncer, dans une certaine mesure, aux droits de recours afin d’atteindre ses objectifs énergétiques.

«Au vu des difficultés d’approvisionnement qui se précisent, la patience de la population à l’égard des blocages de projets sensés sera bientôt à bout.»

Il n’y a aucun doute sur l’objectif qui figure tout en haut de la liste de ces objectifs: un approvisionnement sûr. Pour la population, tout le reste doit passer au second plan. Au vu des difficultés d’approvisionnement qui se précisent, sa patience à l’égard des interminables tergiversations et des blocages de projets sensés, parfois sur des décennies, sera donc bientôt à bout. Les exemples de ce genre de projets sont nombreux: citons ici le rehaussement du barrage du Grimsel, les nouveaux lacs de retenue dans les zones de retrait glaciaire comme au Trift ou au Gornerli, ou encore les installations photovoltaïques spécialement efficaces dans les Alpes, ainsi que les centrales éoliennes dans le Jura, qui fourniraient tous du précieux courant hivernal. Toutes les parties doivent de toute urgence aider à trouver des solutions rapides.

Le mandat de la population est clair comme de l’eau de roche: le moment est venu de mettre entre parenthèses les intérêts particuliers et de passer enfin aux actes. Un approvisionnement sûr grâce aux énergies renouvelables? Oui, la population le veut!

Voir également


La plume politique

À la rubrique «La plume politique» du magazine de la branche Bulletin, Dominique Martin, Responsable Affaires publiques à l’AES, publie régulièrement ses commentaires et ses appréciations sur des thèmes de politique énergétique.