Prévision 2022: scénarios pour un approvisionnement en électricité fiable et renouvelable

Le projet de l’AES qui prend la relève des «Univers énergétiques» a un nom: «Prévision 2022». En quoi cette étude se distingue-t-elle des autres? Nous en avons discuté avec Nick Zepf, responsable du comité de pilotage du projet.
08.07.2021

Le Comité de l’AES a donné son feu vert au projet «Prévision 2022». Depuis, la direction de projet, les sous-projets et leurs collaboratrices et collaborateurs – tou(te)s de l’AES ou de ses entreprises membres – se constituent; le projet est lancé et prend forme. Nick Zepf, responsable Corporate Development chez Axpo, en est depuis le tout début des réflexions et dirige le comité de pilotage.

Nick Zepf, quel objectif l’AES et la branche poursuivent-elles avec la «Prévision 2022»?
Par principe, une association doit toujours regarder vers l’avant. Dans la branche de l’électricité, nous devons regarder encore un peu plus loin vers l’avant. D’une part, parce que les investissements d’aujourd’hui seront encore là longtemps. D’autre part, car dans le secteur électrique, des changements fondamentaux se dessinent, qui ont une grande influence sur son activité de base. Pour l’avenir énergétique de la Suisse, l’électricité est tout bonnement le facteur-clé. Des études qualitatives et quantitatives sondent l’avenir énergétique de la Suisse – en se concentrant sur l’électricité – et montrent des voies possibles. Les options d’avenir doivent être présentées de façon transparente et, aussi, évaluées. Objectif concret: à la fin, les lecteurs comprennent quelles sont les approches qui existent et quels sont leurs avantages et leurs inconvénients. Nous voulons apporter une contribution à un débat factuel sur l’énergie.


Suite à l’échec de l’accord institutionnel, la question de la sécurité d’approvisionnement en hiver semble pressante...
Oui, nous allons aussi traiter ce thème spécifique et représenter les corrélations souvent complexes de manière fondée et compréhensible. Actuellement, le report été-hiver n’est toujours pas réellement tiré au clair. Il est important pour nous que tous les cercles intéressés comprennent quelles sont les corrélations et quelles conséquences en découlent. Et puis, l’étude à elle seule ne suffit pas. Après, il s’agit de l’appliquer. À partir des résultats, l’AES déduira des requêtes et des recommandations politiques et régulatoires.

«À partir des résultats, l’AES déduira des requêtes et des recommandations politiques et régulatoires»

La Prévision 2022 est une étude parmi bien d’autres. Quelle valeur ajoutée apportera-t-elle?
Je citerais ici trois éléments. Premièrement: notre étude entend montrer différentes voies vers un approvisionnement électrique fiable et renouvelable, sans pour autant être dogmatique. Pour cela, nous analyserons et comparerons toutes les dimensions pertinentes telles que la technique, l’acceptation, les coûts, la sécurité d’approvisionnement, parmi bien d’autres. Deuxièmement: la «Prévision 2022» n’est pas du tout un réel pronostic: il s’agit d’une base concrète de discussion. C’est une combinaison entre un examen qualitatif et un examen quantitatif. C’est à dessein que nous ne voulons pas livrer de listes interminables de chiffres: cela ne nous mènerait nulle part. Troisièmement: nous approfondissons des problématiques essentielles précises – comme par exemple les futurs réseaux de distribution. Avec la «Prévision 2022» – comme d’ailleurs, en son temps, avec la «Prévision 2012» –, nous voulons impliquer totalement les membres de l’AES afin de pouvoir exploiter au maximum leur savoir. De plus, nous pouvons ainsi garantir que les résultats obtiennent le plus grand soutien possible.

Quels sont les axes principaux du projet? 
Il aborde des thèmes généraux tels que l’objectif zéro émission nette pour le CO2, la sécurité d’approvisionnement – en particulier l’approvisionnement hivernal – et la dépendance de la Suisse aux importations. Les thèmes spécifiques que nous cherchons également à éclaircir sont le report été-hiver, les réseaux de distribution, les flexibilités à court terme et le couplage des secteurs, ainsi que la mobilité. La digitalisation, l’acceptation et les coûts sont en quelque sorte des éléments transversaux qui concernent tous les thèmes cités. Enfin, et surtout, tout doit être compréhensible et concevable. C’est le seul moyen pour nous de produire un effet avec la «Prévision 2022.


Nick Zepf

Biographie

Nick Zepf est responsable Corporate Development chez Axpo et responsable du comité de pilotage du projet «Prévision 2022».