"Être exclue de ce réseau est un handicap"

Un accord sur l'électricité avec l'Union européenne est nécessaire. La Suisse est de plus en plus exclue des mécanismes de marché et de solidarité, la coopération internationale est menacée et la sécurité des importations diminue. Interview avec Christian Petit, CEO de Romande Energie.
08.01.2021

Quelle est l'importance de l'ancrage de la Suisse en Europe?
Le marché de l’électricité n’a pas de frontière, les flux d’énergie circulent au-delà des frontières des pays. Le réseau européen est une plaque cohérente de production et de consommation et la Suisse, de son côté, a une importante production de pompage-turbinage.

Être exclue de ce réseau est un handicap pour la valorisation journalière de notre énergie. La Suisse importe et exporte selon les saisons et est donc dépendante des accès aux marchés.

«Toutefois, la situation géographique de la Suisse en fait un partenaire incontournable et la stabilité du réseau européen dépend aussi de la Suisse.»

Quels sont les défis dus à l'absence d'un accord sur l'électricité?
Les producteurs et distributeurs sont de fait exclus du marché intraday. Ils ne peuvent écouler ou acheter cette énergie nécessaire sur de courtes périodes et qui permet d’équilibrer l’ensemble de l’approvisionnement et de l’écoulement d’énergie. Cette absence d’accord est un handicap qui nous empêche d’optimiser notre énergie. À long terme, l’absence de contrat-cadre combinée à la fermeture des centrales de Gösgen et de Leibstadt augmentera les besoins en importation. Cela rendra la Suisse plus dépendante de ses voisins et aura une incidence sur les prix de l’électricité, qui deviendront très volatiles.

Quelle serait, selon vous, la pertinence d’un tel accord?
Il offrirait une visibilité et une sécurité sur le futur. Pouvoir ainsi participer aux activités de marché sans être remis en cause tant pour l’approvisionnement que pour l’écoulement nous permettrait une visibilité sur du plus long terme et une sécurité pour nos clients, nos actionnaires et notre production de manière générale. Nous ne pouvons être le jouet des accords politiques et il est indispensable de découpler les négociations sur le marché de l’énergie des accords-cadres.

- Plus d'informations à ce sujet

retour au dossier