Congrès photovoltaïque 2020: ce qu’il faut retenir

Le photovoltaïque est l’énergie renouvelable présentant le plus gros potentiel en Suisse. Ce thème a été discuté en détail lors du 18e Congrès photovoltaïque national, qui s’est tenu à Lausanne. Résumé de l’essentiel.
18.03.2020

- L’association de branche SWISSOLAR a mené un sondage auprès des principaux acteurs du marché du photovoltaïque en Suisse. Ceux-ci estiment le volume de marché pour 2019 à 270-400 mégawatts. SWISSOLAR elle-même l’estime à 350 mégawatts, ce qui représenterait une hausse de 30% par rapport à 2018. Les résultats de l’enquête de marché de l’OFEN seront disponibles en juillet. À titre de comparaison: 350 mégawatts correspondent à peu près à la puissance de la centrale nucléaire de Mühleberg, désormais fermée. Néanmoins, la puissance effective des modules photovoltaïques dépend de nombreux facteurs, tels que la position du soleil, la température, l’angle d’incidence, etc.

- L’Agence internationale de l’énergie AIE évalue la capacité photovoltaïque mondiale installée à 635 gigawatts pour 2019 (cf. puissance de la centrale nucléaire de Gösgen: env. 1 gigawatt). Pour la troisième année consécutive, les constructions nouvelles permettent de produire plus de 100 gigawatts supplémentaires par an. Mais le développement de la production solaire se concentre fortement sur les plus grandes économies et les plus grands pays où vivent le plus d’habitants, tels que la Chine, les États-Unis, l’Inde, l’UE ou le Japon. Et le photovoltaïque ne couvre toujours pas plus de 3% des besoins mondiaux en électricité. Les pays ensoleillés tels que l’Australie profitent énormément de cette technologie: à ces endroits, lors des bons jours, elle peut couvrir 80% des besoins du pays.

- Le Directeur de l’AES Michael Frank a livré une digression sur le thème de la libéralisation du marché. Concernant le courant électrique, l’absence d’ouverture du marché entrave les innovations, qui peuvent apporter une contribution importante à la mise en œuvre de la SE 2050. Mais, à lui seul, le marché ne peut pas garantir la sécurité d’approvisionnement. Il n’apporte pas suffisamment d’incitations à investir dans la production indigène renouvelable. C’est pourquoi l’AES salue la poursuite des mesures d’encouragement pour les énergies renouvelables telles que le photovoltaïque et, surtout, l’introduction des appels d’offres, car il s’agit là d’un instrument concurrentiel.

- Équilibre production/consommation: selon l’EPF de Zurich, l’adaptation de la production et de la consommation peut être réalisée de nombreuses manières:

  • Lissage des pics de mi-journée les plus élevés en été
  • Compensation jour/nuit (pompage-turbinage, dispositifs de stockage de chaleur avec pompes à chaleur, chauffage à l’électricité avec dispositifs de stockage de chaleur)
  • Compensation été/hiver (dispositifs de stockage saisonniers avec pompes à chaleur industrielles)
  • Le photovoltaïque ne doit pas fournir seul le courant en hiver; importations en hiver
  • Hydraulique avec développement des lacs de retenue
  • Centrales thermiques alimentées au bois ou aux ordures ménagères
  • Centrales à gaz avec hydrogène produit par gazéification de biomasse

- Thème du stockage: de nombreuses études réalisées en Europe (en particulier en Allemagne, en Suède et en Espagne) montrent des besoins en croissance exponentielle envers le stockage à long terme, avec une part en hausse de la production d’électricité renouvelable variable. La transformation de courant renouvelable excédentaire en gaz de synthèse renouvelable (power-to-gas) prend de plus en plus d’importance. Les coûts des solutions à base d’hydrogène vont fortement baisser au cours de la décennie à venir, plus rapidement que ce qu’on attendait jusqu’à présent. Et l’association «Mobilité H2 Suisse» s’engage en Suisse pour la mise en place d’un réseau de stations-service à hydrogène couvrant l’intégralité du territoire national.

- 50 gigawatts de photovoltaïque en Suisse, est-ce faisable? 50 GW, cela correspond à environ 40 mètres carrés de photovoltaïque par personne, soit environ 20 fois plus qu’aujourd’hui. D’après ce qu’on a entendu au Congrès photovoltaïque 2020, la Suisse peut y arriver. Mais pour cela, le photovoltaïque intégré aux bâtiments devrait être...

1. aussi facile à utiliser qu’un Bamix (mixeur plongeant suisse),

2. aussi esthétique qu’un iPhone,

3. aussi populaire qu’une Coccinelle Volkswagen.

- Programme et présentations des exposés
- Livestream (retransmission vidéo, disponible jusqu’à fin mars)