Au top

La plume politique 6/2017
01.06.2017
Électricien/ne de réseau
Les électriciens de réseau ne veillent pas seulement à ce que le transport d’électricité soit sûr, mais également à une distribution d’électricité sans problèmes. Le travail avec la haute tension exige de prêter une attention particulière à la sécurité au travail.

La Suisse est au top : elle dispose d’une production d’électricité pratiquement exempte de CO2 et issue d’énergies renouvelables à près de 60 %. Elle est particulièrement bien intégrée dans le réseau interconnecté européen et sa sécurité d’approvisionnement est excellente, avec moins d’un quart d’heure d’interruptions de courant non prévues par consommateur final et par an. La Suisse est aussi au top dans la formation professionnelle. Grâce à son système dual, elle attire régulièrement des visiteurs étrangers souhaitant s’inspirer du modèle suisse, orienté vers la pratique et les besoins.

L’approvisionnement en énergie comme la formation professionnelle doivent s’adapter aux changements induits par les innovations, la propagation des technologies numériques et les modèles de production d’électricité, en mutation. Pour cela, il faut développer à temps les compétences professionnelles nécessaires. L’AES s’active en première ligne pour former les spécialistes du futur. Elle développe dans ce but de nouvelles offres ciblées: le profil de « Conseiller en énergie et en efficacité énergétique avec diplôme fédéral » se concentre sur l’utilisation optimale de l’énergie. La deuxième volée de ce cursus vient de débuter. La formation de « Dispatcher en énergie », sur le point d’être lancée, garantit une vision intégrée des réseaux d’électricité, de gaz, d’eau et de chaleur. Le diplôme de « IT Security Expert » – proposé à partir de 2018 – permettra de s’assurer que les données soient utilisées en toute sécurité. Enfin, le métier classique d’« électricien de réseau » continue d’être développé, et l’offre de cours élargie.

« Dans le cadre de la consultation sur les dispositions d’exécution, l’AES s’engage pour que ce nouveau soutien fédéral soit mis en œuvre avec le moins d’obstacles administratifs possible tant pour les organisateurs des cours que pour les professionnels. »

En renforçant son engagement dans ce domaine, la Confédération apporte un important soutien. À compter de 2018, les participants aux cours préparatoires pour les examens de la formation professionnelle supérieure pourront en effet bénéficier d’une aide financière. Il s’agit là d’une contribution plus que bienvenue pour améliorer l’attractivité de la formation professionnelle supérieure, en particulier par rapport à la carrière universitaire – aidant ainsi à satisfaire le besoin en personnel qualifié, qui reste très élevé précisément dans les métiers techniques. Dans le cadre de la consultation sur les dispositions d’exécution, l’AES s’engage pour que ce nouveau soutien fédéral soit mis en œuvre avec le moins d’obstacles administratifs possible tant pour les organisateurs des cours que pour les professionnels.

Ainsi, des conditions préalables importantes seront remplies pour que la Suisse reste au top aussi bien au niveau de l’approvisionnement énergétique que sur le plan de la formation professionnelle.

Voir également


La plume politique

À la rubrique «La plume politique» du magazine de la branche Bulletin, Dominique Martin, Responsable Affaires publiques à l’AES, publie régulièrement ses commentaires et ses appréciations sur des thèmes de politique énergétique.