La consommation d’électricité

L’électricité est la forme d’énergie dont les utilisations possibles sont les plus diverses. Elle peut être employée dans tous les domaines de la vie quotidienne et représente un quart de l’énergie totale consommée en Suisse. En 2018, près de 58 térawattheures d'électricité ont été consommés.

Lorsque l’électricité est coupée, tout ou presque est à l’arrêt. Les interruptions de courant telles que celle qui s’est produite dans la ville de Zurich à l’hiver 2015 restent gravées dans les mémoires. Les événements et images de ce type montrent clairement à quel point un approvisionnement fiable en électricité est déterminant dans notre quotidien.

La consommation d’électricité reste élevée en Suisse

La production de courant nous concerne tous. En effet, notre quotidien dépend d’un approvisionnement fiable en électricité, dans la vie privée comme au travail. Au début des années 2000, la consommation d’électricité a nettement augmenté. Alors qu’en l’an 2000, 52 TWh de courant avaient été consommés, on atteignait déjà 58 TWh en 2018. Bien sûr, ces dernières années, la croissance économique, la hausse démographique et davantage de degrés-jours de chauffage ont fait croître la consommation d’électricité. Mais cette hausse a été compensée par des mesures d’efficacité. Ainsi, la consommation est restée stable ces dernières années, tandis que la consommation par personne a même connu un recul.

L’industrie et les services, principaux utilisateurs de courant

Pour l’économie suisse, le courant électrique – son prix et un approvisionnement sûr ‒ est un facteur d’implantation important, décisif pour la compétitivité. Avec une part de consommation de 60%, l’industrie, les entreprises d’artisanat et les entreprises de prestations de services représentent les principaux utilisateurs de courant en Suisse. Dans l’industrie, la production est toujours davantage automatisée. Et les entreprises de prestations de services investissent dans l’informatique et la communication. Par conséquent, la consommation de courant y est en constante augmentation.

La consommation nationale suisse s’élevait à 61,9 mia kWh en 2017. Après déduction des pertes de transit et de distribution de 4,3 mia kWh, il en résulte une consommation d’électricité de 57,6 mia kWh.

Les ménages consomment toujours plus de courant 

Les ménages privés consomment près d’un tiers du besoin total en électricité de la Suisse. Que ce soit à la maison ou pendant les loisirs, les appareils électriques jouent un rôle important: ils sont toujours plus nombreux et toujours plus  performants. Machine à laver, iPad, téléphone portable, téléviseur ou ordinateur sur lequel nous travaillons quotidiennement ou surfons sur Internet… pour tous ces appareils, nous avons besoin de courant électrique.

Les transports publics consomment environ 8% du courant électrique suisse

Les transports publics consomment eux aussi toujours plus d’électricité. Les CFF et les autres entreprises de transport ont besoin, ensemble, d’environ 8% du courant électrique suisse. Les trains étant toujours plus rapides et circulant sur un réseau de lignes toujours plus fréquenté, le besoin dans ce domaine va continuer d’augmenter.

Cela montre l’importance de la protection de l’environnement à l’avenir: si toujours plus de personnes et de biens circulent par voie ferroviaire et non en voiture ou par camion, on économisera, tout compte fait, de l’énergie tout en ménageant le climat. Cette évolution conduit toutefois aussi à des besoins supplémentaires en électricité.

Perspective

L’efficacité énergétique est l’un des principaux piliers de la Stratégie énergétique 2050. Ainsi, la consommation d’énergie par personne doit baisser de 43% d’ici à 2035. La consommation d’électricité doit au total diminuer de 13% par rapport à l’an 2000.

Toutefois, la demande est influencée par différents facteurs. Outre la croissance démographique et économique ainsi que l’amélioration de l’efficacité des appareils, l’efficacité énergétique globale et la politique climatique jouent aussi un rôle. Afin d’éviter les émissions de CO2 provoquées par la combustion de combustibles fossiles, ceux-ci sont notamment remplacés par des applications électriques. Citons comme exemple typique dans ce contexte l’électromobilité ou, pour aller plus loin, le couplage des secteurs. Ainsi, le remplacement des agents énergétiques fossiles par des énergies renouvelables a pour effet de faire croître la demande.