Agir. Maintenant.

Le changement climatique est d’ores et déjà perceptible dans notre pays. Avec sa force économique et scientifique considérable, la Suisse dispose de conditions idéales pour prendre les devants en matière de protection du climat. Agissons donc maintenant et votons oui à la Loi sur le CO₂!
23.04.2021
Image: keystone-sda

À quelques jours près, cela fera quatre ans que la Stratégie énergétique 2050 a été acceptée dans les urnes. Le 13 juin, le peuple se prononcera sur un prochain jalon: celui de notre politique climatique d’ici à 2030. 

La portée de cette votation n’est pas à sous-estimer – il s’agit ni plus ni moins de stopper le réchauffement climatique. Bien sûr, il faut pour cela un engagement mondial. Mais la Suisse a tout intérêt à prendre les devants:

Assumer nos responsabilités: avec la Loi sur le CO₂, nous mettons en œuvre l’engagement que nous avons pris dans l’Accord de Paris sur le climat. Dans notre pays, le changement climatique est d’ores et déjà une réalité – et risque de dégénérer en une menace existentielle pour notre environnement, notre économie et notre société. Réduire les émissions de CO₂ constitue donc une nécessité. 

Donner le cap: endiguer le changement climatique implique impérativement de décarboniser complètement l’économie et la société. À plus long terme, les émissions et l’absorption de gaz à effet de serre doivent s’équilibrer. La Loi sur le CO₂ garantit que la Suisse se fixe des objectifs clairs et s’engage sur une voie exempte de CO₂.

Prendre des mesures: le temps presse. C’est pourquoi le Conseil fédéral a déjà défini l’objectif suivant, à savoir la neutralité climatique d’ici à 2050. Cet objectif ne saurait souffrir aucun retard dans les mesures. Les investissements d’aujourd’hui dans les installations et les infrastructures laisseront leur empreinte pour des décennies. La Loi sur le CO₂ nous incitera à agir au plus vite et autant que possible en faveur du climat.

«Les éléments clés de la décarbonisation sont connus: les énergies renouvelables et l’électrification.»

Les éléments clés de la décarbonisation sont connus: les énergies renouvelables et l’électrification. La branche de l’électricité propose des solutions éprouvées, mais aussi novatrices. Des objectifs ambitieux donnent des ailes à l’ingéniosité. Avec sa force économique et scientifique considérable, la Suisse dispose pour cela de conditions idéales, et crée en même temps des places de travail dans le pays et des débouchés à l’étranger.

Cependant, les bases nécessaires font encore défaut – tant pour la protection du climat que pour la transformation de l’approvisionnement en énergie. Tout retardement nous coûterait de précieuses années et rendrait les objectifs quasi inaccessibles. Devoir prendre plus tard, à la hâte, des mesures radicales reviendrait beaucoup plus cher – sans parler des coûts du changement climatique. Agissons donc maintenant: votons oui à la Loi sur le CO₂!

Voir également


La plume politique

À la rubrique «La plume politique», Dominique Martin, Responsable Affaires publiques à l’AES, publie régulièrement ses commentaires et ses appréciations sur des thèmes de politique énergétique.