Climat: l’électricité, la clé de la décarbonisation

La Suisse s’est engagée à décarboniser son économie et sa société. Le Conseil fédéral ambitionne une réduction des émissions de gaz à effet de serre à zéro d’ici la moitié du siècle («objectif zéro émission nette»). Atteindre cet objectif présuppose une transformation fondamentale de l’approvisionnement énergétique – et conférera à l’électricité une importance encore plus centrale qu’aujourd’hui.

Dans le contexte de la décarbonisation, les énergies renouvelables doivent être largement développées et l’électrification, accélérée. Le stockage et le couplage des agents énergétiques que sont l’électricité, le gaz et la chaleur dans les secteurs du bâtiment, de l’industrie et des transports contribuent à optimiser l’approvisionnement global en énergie. Pompes à chaleur, énergie solaire, solutions de consommation propre, chaleur à distance, électromobilité, technique du bâtiment ou encore isolation thermique offrent des possibilités de combinaison efficaces, qui jouent au mieux grâce à des prescriptions globales ambitieuses en matière d’émissions. Le gaz synthétique obtenu à partir d’énergies renouvelables peut créer une flexibilité précieuse par le fait que des excédents de courant électrique issu du photovoltaïque ou de l’éolien peuvent être directement utilisés pour la chaleur ou la mobilité. Dans la mesure où il y a un rendement suffisant et la rentabilité nécessaire, on pourrait même envisager une reconversion en électricité à une date ultérieure.

Une politique constante et efficace

Atteindre les objectifs climatiques réclame une politique efficace et constante, s’inscrivant dans des objectifs ambitieux. De plus, tous les secteurs consommateurs doivent s’engager. Le négoce d’émissions est le moyen proche du marché pour réduire efficacement les émissions. En outre, les autres instruments éprouvés de la politique climatique suisse tels que la taxe sur le CO2 et la possibilité d’exonération de la taxe doivent être maintenus et étendus, en particulier au secteur des transports. Le secteur électrique se voit offrir l’opportunité de participer activement au modelage de l’avenir énergétique et de développer de nouveaux modèles d’affaires.