Des experts internationaux donnent à la Suisse des recommandations pour une amélioration supplémentaire de la sûreté

08.06.18

La pratique de la sûreté nucléaire en Suisse est bien établie, constate un groupe d’experts IPPAS de l’Agence internationale de l’énergie atomique AIEA à la fin de sa mission de deux semaines dans le pays. Il a identifié treize pratiques éprouvées, neuf recommandations et 37 suggestions.

La mission de l’International Physical Protection Advisory Service IPPAS a expertisé en Suisse le système étatique de la sûreté nucléaire (en anglais : nuclear security regime), la sûreté des centrales nucléaires, la sûreté lors du transport de marchandises nucléaires et la sûreté informatique (cyber security) des centrales nucléaires.

« L’objectif à la base de la sécurité et de la sûreté nucléaire est la défense de l’être humain et de l’environnement contre les effets nocifs des rayonnements ionisants. La Suisse soutient la revue internationale par les pairs comme un moyen efficace d’amélioration continue », commente à ce propos Hans Wanner, directeur de l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire IFSN. « Nous apprécions l’échange d’expériences avec le groupe d’experts et allons analyser et implémenter leurs recommandations », ajoute-t-il.

Claires exigences pour la sécurité informatique
La mission IPPAS recommande entre autres que l’IFSN complète les exigences régulatoires de la sécurité IT des centrales nucléaires. Ces exigences doivent être efficaces, mesurables, et ajustées à la menace.

« La sécurité IT représente pour nous un sujet central », commente Rosa Sardella, responsable du domaine Radioprotection à l’IFSN, et aussi en charge de question ayant trait à la sûreté. «L’échange avec les experts internationaux sur ce sujet, ainsi que la recommandation, sont des aides pour notre travail courant dans ce domaine », poursuit-elle. Le conseil de l’IFSN a explicitement mentionné la sûreté nucléaire dans son mandat de prestations 2016-2019.

D’autres recommandations concernent entre autres le développement d’une procédure d’enquête sur les conséquences radiologiques interdites venant d’un acte de sabotage, les interfaces entre la sûreté nucléaire et la protection, ainsi que l’emploi de la mise en danger du confinement, ce qui permet de définir des scénarios réalistes de sabotage.

Le bon principe du rééquipement continu
La Suisse a reçu des louanges sur le fait que le principe du rééquipement continu est inscrit dans la loi. Cela contribue à ce que les divers éléments du régime de sécurité et de sûreté sont renforcés tout au long de la durée d’exploitation.

Le système radio POLYCOM a été considéré comme une pratique éprouvée (good practice ». Il rend possible une communication cryptée entre la police, les pompiers et l’armée et permet une bonne coordination de l’intervention.

Equipe de huit membres sous une direction finnoise
L’équipe de la mission IPPAS, dirigée par Tapani Hack, chef de section pour la sûreté nucléaire à l’autorité finnoise pour la radioprotection et la sécurité nucléaire, était composée d’experts de la République tchèque, d’Hongrie, d’Allemagne, des Pays-Bas, de Grande-Bretagne, des Etats-Unis, ainsi que de l’AIEA.

L’équipe a rencontré à Brugg AG et à Berne des représentant de l’IFSN, de l’Office fédéral de l’énergie OFEN, du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication DETEC, du Département fédéral des affaires étrangères DAE, de la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information MELANI, de l’Office fédéral de la police fedpol et du Service de renseignement de la Confédération SRC.

Des discussions ont eu lieu avec des représentants de l’Office fédéral de la protection de la population OFPP, des polices cantonales et du Centre de stockage intermédiaire Zwilag. De plus, l’équipe a visité trois des quatre centrales nucléaires suisses et a pu se faire une image sur place de l’implémentation des mesures de sûreté.  (ensi)

 

 

retour
  

 

Communiqués de presse

05.07.2018

Univers énergétiques 2018: le rapport de l'AES sur le monde énergétique en 2035

L’Association des entreprises électriques suisses (AES) a mis à jour son schéma de réflexion sur l’avenir énergétique de la Suisse: le rapport «Univers énergétiques 2018» intègre des événements essentiels tels que l’Accord...

Catégorie : Communiqués de presse
 

 

News

06.08.2018

Le Conseil d'administration de Viteos SA vous informe du départ de son directeur général, Monsieur...

31.07.2018

Le Groupe Alpiq a conclu avec succès la vente de ses activités de services et d’ingénierie à...

24.07.2018

Une perturbation dans le réseau de transport a eu de brèves répercussions sur l'approvisionnement...

 
Offres d'emploi
 

31.07.2018

Annonceur: Etat de Vaud

01.12.2017

Annonceur: Votre entreprise