Un écart de fréquence dans le réseau interconnecté européen mène à un écart du temps synchrone

06.03.18

Le réseau interconnecté d'Europe continentale enregistre depuis la mi-janvier un écart durable de la valeur moyenne de la fréquence du réseau de 50 Hertz.

La zone de contrôle de Serbie, Macédoine, Monténégro (soit le bloc de réglage SMM), notamment au Kosovo et en Serbie, est à l’origine des écarts. Trop peu d’énergie est injectée dans le réseau dans ce bloc.

Ces fluctuations de fréquence minimes n'ont aucune répercussion notable sur la sécurité de l'approvisionnement. Cet écart de fréquence doit cependant être corrigé le plus rapidement possible.

Il résulte de l'écart de fréquence durable dans le réseau interconnecté européen un écart de temps synchrone jusqu’au début mars de plus de 6 minutes. Cet écart (baisse de la fréquence en dessous de 50 Hz) a un effet sur toutes les horloges commandées électroniquement qui utilisent, contrairement aux montres à quartz, la fréquence dans le réseau électrique comme métronome, par exemple les radio-réveils et les horloges des fours de cuisson, .

Cet écart fait l'objet d'une surveillance permanente de la part des gestionnaires du réseau interconnecté d'Europe continentale et est régulièrement documenté par Swissgrid.

Le Réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport d'électricité (REGRT-E) élabore actuellement des solutions avec les gestionnaires de réseau de transport concernés. Afin d’équilibrer à nouveau le temps synchrone, il faut dès l’entrée en vigueur d’un accord injecter de l’énergie supplémentaire dans le réseau durant plusieurs semaines. L’état actuel de l’écart peut être suivi sur le site Internet de Swissgrid.    (swissgrid)

 

 

retour
  

  

  
Offres d'emploi
 

01.12.2017

Annonceur: Votre entreprise