Associations électriques européennes: une économie plus durable nécessite un approvisionnement solide en énergie

10.10.18

Dix associations nationales du secteur européen de l’électricité, dont l’Association des entreprises électriques suisses (AES), soutiennent, dans une déclaration commune, les objectifs climatiques européens, soulignant ainsi l’importance de la sécurité d’approvisionnement. Pour cela, le développement des capacités de production de courant disponibles est essentiel.

Dix associations nationales du secteur européen de l’électricité se donnent pour objectif commun de parvenir à un approvisionnement en énergie sûr, durable et abordable en Europe. Le Président de l’AES Michael Wider a signé la déclaration correspondante à Berlin.

Toutes les associations signataires partagent des craintes quant à la disponibilité de la capacité de production d’électricité assurée et des capacités de transport transfrontalières. En effet, avec l’arrêt des centrales nucléaires et fossiles, la puissance assurée diminue énormément dans toute l’Europe. Il est probable que, pour différents pays européens, les capacités de production indigènes ne suffisent pas à l’avenir. La Suisse doit elle aussi se préoccuper de la capacité d’exportation décroissante des principaux partenaires commerciaux traditionnels. «Aujourd’hui, s’en remettre surtout aux futures importations de courant venant d’Allemagne et de France n’est pas une bonne stratégie et représente un risque important», déclare Michael Wider. La sortie du nucléaire et du charbon en Allemagne et le vieillissement du parc nucléaire français pourraient provoquer une baisse très nette de la capacité d’exportation des deux pays voisins en l’espace de quelques années. «Nous devons maintenant observer attentivement nos voisins et la façon dont ils mettent en œuvre leurs stratégies de production. Nous devrions également créer des conditions-cadre qui peuvent s’appliquer à plusieurs scénarios», poursuit M. Wider. Cela implique il faut que les États membres de l’UE collaborent étroitement avec les États tiers qui contribuent de manière décisive aux transits d’électricité, à la sécurité d’approvisionnement et à la stabilité du réseau en Europe.

Les associations préviennent que les conditions du marché actuelles ne peuvent pas garantir les investissements nécessaires dans les centrales et les réseaux. «Tous les États déplorent, à l’unisson, que la structure actuelle du marché ne permette pas de créer des incitations à investir afin de combler les lacunes de puissance qui pourraient se former», poursuit M. Wider. «Tous les signataires considèrent ce point – de même que la décarbonisation du monde énergétique – comme le plus gros défi à relever dans un avenir proche.» Si cette tendance n’est pas contrée, la solidarité entre les États qui prévaut jusqu’à maintenant pourrait être menacée dans quelques années déjà. Dans ce contexte, des capacités de production et de stockage trop faibles ou un manque de puissance assurée joueraient un rôle déterminant.

Texte original de la déclaration: «Joint appeal from energy industry and industry associations to secure the electricity supply in Europe», Berlin, 10 octobre 2018

Renseignements:
Céline Reymond, Porte-parole
Tél. +41 21 310 30 23 ou +41 79 412 97 23
celine.reymond@electricite.ch

retour
 

News

17.10.2018

Aarau, le 17 octobre 2018 – le Conseil fédéral a ouvert aujourd'hui la consultation de la...

 

Manifestations