Réflexions sur l'importance systémique de l'hydraulique

L’hydraulique suisse relève d’une importance systémique pour l’approvisionnement suisse en électricité – aujourd’hui et surtout pour l’avenir. En effet, l’hydraulique n’est pas seulement renouvelable, elle n’émet pratiquement pas de CO2 et on peut la stocker. «L’hydraulique est notre meilleur atout pour pouvoir mettre en œuvre la Stratégie énergétique 2050», déclare Michael Frank, Directeur de l’Association des entreprises électriques suisses (AES), dans un nouveau court-métrage. «C’est pourquoi nous devons prendre soin de l’hydraulique.»

 

Le film de l’AES et de l’Association suisse pour l’aménagement des eaux (ASAE) explique le contexte et montre pourquoi l’hydraulique indigène a besoin de conditions-cadre équitables, afin qu’elle redevienne rentable et puisse survivre malgré les distorsions globales du marché. 

 

 

   

 

 

 

 

Illustrations sur l'hydraulique

  

Le château d'eau suisse Mobile

  

Prestations de pionnière

Prestations de pionnière
  

Epine dorsale de l'approvisionnement en électricité

Epine dorsale de l'approvisionnement en électricité
  

L'hydraulique suisse sur le podium

L'hydraulique suisse sur le podium
  

De l'électricité pour 5,2 millions de personnes

De l'électricité pour 5,2 millions de personnes - grâce à l'hydraulique
  

L'hydraulique rend la Suisse mobile

L'hydraulique rend la Suisse mobile
  

Pratiquement pas d'émissions de CO2

Pratiquement pas d'émissions de CO2
  

Protection contre les crues dans les vallées alpines

Protection contre les crues dans les vallées alpines
  

Attraction touristique

Attraction touristique
  

En la possession des pouvoirs publics

En la possession des pouvoirs publics
  

De précieux emplois dans les régions périphériques

De précieux emplois dans les régions périphériques
  

L'hydraulique sous pression

L'hydraulique sous pression
 

Faits

 

 

L'hydraulique

L'hydraulique représente la principale source d'énergie utilisée pour produire de l'électricité en Suisse. Actuellement, 60% de l'électricité générée dans le pays est en effet issue des quelque 1500 centrales hydroélectriques dont il dispose. On distingue la petite hydraulique, qui désigne les centrales dont la puissance est inférieure à 10 MW, de la grande hydraulique, qui se divise en trois catégories: centrales au fil de l'eau, centrales hydroélectriques à accumulation et centrales à accumulation par pompage.

 

Les centrales au fil de l'eau sont aménagées sur des cours d'eau. Elles utilisent le flux hydrique de manière directe et continue, produisant ainsi de l'électricité en permanence, avec de fortes fluctuations saisonnières toutefois. Les centrales à accumulation, quant à elles, sont capables d'adapter quotidiennement leur production aux besoins et de générer ainsi une énergie de pointe précieuse. Situées principalement dans les Alpes, elles peuvent retenir l'eau dans des lacs et la libérer en cas d'accroissement de la demande. Une partie d'entre elles sont des centrales à accumulation par pompage, lesquelles seront, en raison de leur importance, mentionnées à nouveau plus loin.

 

Part 2015:

  • 59.9% (39 486 GWh)

Coûts:

  • Centrale hydroélectrique classique 4-9 ct./kWh
  • Petite centrale hydroélectrique 8-35 ct./kWh

Environnement:

  • Excellent bilan carbone
  • Quasiment pas d'émissions nocives
  • Chaque centrale hydroélectrique porte atteinte au régime local des eaux ainsi qu'à la nature et au paysage environnants.

Arguments en faveur de l'hydraulique:

  • Aucune émission de CO2 en exploitation, émissions relativement faibles lors de la construction
  • Technologie mature, très longue durée de vie
  • Fourniture d'énergie en ruban et de pointe

Arguments contre l'hydraulique:

  • Dégradation du paysage, du régime naturel des eaux et des stocks de poissons
  • Fluctuations selon la période de l'année (production électrique plus faible en hiver)
  • Aucune standardisation possible dans la construction des centrales, d'où des coûts d'investissement élevés
 

Les centrales à accumulation par pompage

Contrairement aux centrales à accumulation simples, les centrales à accumulation par pompage disposent non seulement d'un lac de retenue supérieur, mais aussi d'un bassin inférieur. De là, l'eau déjà utilisée peut être repompée vers le lac supérieur. Ces installations sont capitales pour la mise en place d'un système d'approvisionnement électrique stable.


Production et consommation doivent être à tout moment en adéquation. Quand, en hiver, l'intensité du vent augmente soudainement en Europe du Nord, l'offre peut très vite excéder considérablement la demande. En effet, certains types de centrales, comme les centrales à charbon, ne peuvent pas adapter leur rendement assez rapidement. La surproduction fait alors baisser les prix sur le marché de l'électricité. Si, au bout de quelques heures ou de quelques jours, le vent faiblit, on se trouve face à la situation inverse: il devient difficile de faire fonctionner toutes les centrales nécessaires à plein régime dans un bref délai.


Dans ce type de situations, les prix atteignent vite des niveaux très élevés. Les centrales à accumulation par pompage valorisent l'excédent d'électricité, générant un bénéfice économique qui profite à tous. De ce point de vue, il importe peu que 25% de l'énergie soient perdus lors du pompage. Afin de pouvoir amortir les lourds investissements qu'exige la construction d'une centrale à accumulation par pompage et couvrir les coûts d'exploitation, ce procédé doit toutefois être répété suffisamment souvent. Une centrale de ce type n'est donc pas automatiquement rentable.

   

 

 

 
 

Connaissances de base

 

 

Documents Connaissances de base

 

Communiqué de presse, étude et initiative sur l’énergie

 
 

Grafiques

 

 

Cliquer pour visionner les images

Centrale au fil de l’eau
Centrale de pompage-turbinage
Centrale à accumulation
 
  

 

Communiqués de presse

22.06.2017

AES: la solution transitoire pour la redevance hydraulique est un pas dans la bonne direction

L’Association des entreprises électriques suisses prend acte de la proposition du Conseil fédéral d’implémenter, à partir de 2020, une solution transitoire à la place d’une nouvelle réglementation de la redevance hydraulique.

Catégorie : Communiqués de presse
 

 

News

22.06.2017

Le Conseil fédéral a ouvert la consultation sur la révision de la loi sur les forces hydrauliques...

20.06.2017

Lors de l’assemblée générale de la Nagra qui s’est tenue ce jour, Corina Eichenberger, présidente...

20.06.2017

Du 26 au 30 juin 2017, des spécialistes venus de France, d’Allemagne, de Tchéquie et de Suisse...

 
Offres d'emploi
 

11.11.2016

Annonceur: Votre entreprise