Le marché de l’électricité

L’échange de courant électrique entre les fournisseurs et au-delà des frontières est aussi ancien que l’approvisionnement électrique lui-même. La libéralisation du marché de l’électricité, qui a commencé dans les années 90, de même que l’encouragement d’un marché intérieur européen de l’électricité, ont fait augmenter le négoce d’électricité en Europe. L’intégration de la Suisse dans le marché intérieur européen de l’électricité revêt une grande importance, et pas uniquement pour la Suisse.

Plaque tournante suisse

Un dixième de la totalité du courant électrique échangé entre les pays d’Europe transite par la Suisse. Le courant est transporté sur des lignes à très haute tension qui couvrent l’Europe, formant un réseau très dense. À l’origine, ces lignes à très haute tension avaient été construites pour l’échange d’énergie entre les fournisseurs de courant des différents pays, au cas où les centrales tomberaient en panne et où il y aurait des congestions au niveau de la production.

Pour des prix compétitifs

L’électricité est négociée sur différents bourses européennes de l’électricité ainsi que, bilatéralement, via des plateformes de courtage (marché de gré à gré). Les négociants suisses font partie des principaux acteurs du marché.

Une multitude de produits différents y est achetée et vendue, des produits à long terme comme les contrats annuels, trimestriels et mensuels, jusqu’aux produits à court terme comme les produits day-ahead et intra-day. Les prestations de services-système sont également acquises sur le marché par le gestionnaire de réseau de transport.

L’hydraulique suisse contribue à l’approvisionnement suisse en électricité à hauteur de 60%. De plus, elle est très précieuse car elle est très flexible et qu’on peut y avoir recours à la seconde près. Les centrales de pompage-turbinage suisses jouent elles aussi un rôle clé puisqu’elles peuvent pomper et stocker l’énergie excédentaire dans les périodes de faible demande. En cas de demande élevée à une date ultérieure, elles produisent alors le courant nécessaire. En Europe, le mix électrique se compose surtout d’énergie produite par des centrales à gaz, à houille, au lignite et par des centrales nucléaires et hydrauliques – en plus de la part d’installations photovoltaïques et éoliennes, qui a connu une forte croissance ces dernières années.

Les prix de gros négociés peuvent être consultés sur les plateformes suivantes:

Marché à court terme: https://www.epexspot.com/en/market-data
Produits à long terme: https://www.eex.com/en/market-data/power

Conception du marché de l’électricité

En Suisse comme dans toute l’Europe, la conception du marché de l’électricité se fonde sur le «marché energy-only». Cela signifie que seule la quantité d’électricité effectivement fournie (travail) est rémunérée. La mise à disposition de capacité (puissance) n’est pas indemnisée financièrement. Les centrales ne reçoivent une marge de contribution pour la mise à disposition de la capacité que lorsque les coûts variables de leur production d’électricité se situent en dessous des prix de l’électricité visés.

La nette augmentation de l’énergie renouvelable a également fait croître la part d’électricité pouvant être produite à des prix bas variables. La marge de couverture pour la mise à disposition de capacités de production est donc également faible. Par conséquent, les incitations à investir dans les installations nouvelles ou existantes manquent. De nombreux pays au sein de l’UE ont donc complété la conception du marché de l’électricité (marché energy-only) par des éléments supplémentaires: les mécanismes de capacité.

En Suisse également, la conception du marché de l’électricité doit être adaptée grâce à la révision de la Loi sur l’approvisionnement en électricité.