En 2050, la géothermie fournira un quart de la chaleur en Suisse

Jusqu’en 2050, la géothermie couvrira au moins un quart du besoin de chaleur en Suisse. La géothermie constituera ainsi une source d’énergie renouvelable importante et contribuera à réduire les émissions de CO2 en Suisse. Afin d’exploiter ce potentiel, le Conseil fédéral est disposé à lancer un programme national d’exploration du sous-sol.

16.12.2020

En 2050, la Suisse ne devra pas émettre davantage de gaz à effet de serre dans l’atmosphère que ceux pouvant être absorbés par des réservoirs techniques ou naturels. Cet objectif de neutralité climatique a été fixé par le Conseil fédéral en 2019. En outre, les Perspectives énergétiques 2050+ de la Confédération, qui viennent d’être publiées, prévoient un besoin de chaleur de quelques 70 térawattheures. La géothermie contribue pour une part essentielle à l’atteinte de ces deux objectifs. Selon les analyses les plus récentes, la géothermie peut fournir jusqu’en 2050 au moins 17 térawattheures de chaleur, et ce, de façon écologique et pas encombrante, locale et économique. Ainsi, la géothermie couvrira au moins 25 pourcent du besoin en chaleur de la Suisse jusqu’en 2050, alors qu’aujourd’hui, la géothermie ne contribue qu’à hauteur de 4 pourcent à l’approvisionnement en chaleur de notre pays.

Un potentiel encore de loin pas épuisé

Selon les calculs effectués par l’entreprise de conseils zurichoise TEP Energy, qui a aussi participé à l’élaboration des perspectives énergétiques 2050+ de la Confédération, et la fédération Géothermie Suisse, le potentiel exploitable économiquement de la chaleur d’origine géothermique à moyenne profondeur s’élève à 8 térawattheures (LIEN prise de position). L’exploitation de ce potentiel nécessite quelque 250 installations thermiques à une profondeur de 1000 à 2000 mètres.

Dans le domaine de la géothermie à faible profondeur, la Suisse fait déjà partie aujourd’hui du groupe de tête. Une grande partie des 4 térawattheures de chaleur produites en 2019 est due aux sondes géothermiques. Cette production pourra à l’avenir être plus que doublée pour atteindre au moins 9 térawattheures.

Au total, la géothermie fournira en 2050 au moins 17 térawattheures de chaleur chaque année, ce qui permettra d’économiser 4,5 millions de tonnes d’émissions de CO2 par an. Géothermie-Suisse élabore en ce moment un plan d’action concret, afin de faciliter sensiblement l’accès à la géothermie aux villes, communes, entreprises d’approvisionnement en énergie, entreprises industrielles et à l’agriculture.

Le Conseil fédéral veut un programme d’exploration du sous-sol

Même si le potentiel géothermique du sous-sol suisse n’est pas contesté, celui-ci est à peine exploité aujourd’hui à une profondeur de plus de 1000 mètres. Raison principale: contrairement aux pays voisins, le sous-sol suisse est pratiquement encore inconnu. Pour réduire cet obstacle en faveur d’auteurs potentiels de projets géothermiques, le groupe parlementaire PLR du Conseil national exige du Conseil fédéral par voie de motion un Programme national d’exploration du sous-sol suisse. Le Conseil fédéral a décidé dernièrement d’accepter ce mandat. Si le Parlement fédéral est d’accord, rien ne s’opposera plus à l’exploitation de la géothermie à grande échelle. (geothermie-schweiz)