Deuxième forage exploratoire géothermique : un pas de plus pour accélérer la transition écologique du canton

L’Etat de Genève et SIG démarrent un forage exploratoire qui descendra jusqu’à 1'130 mètres de profondeur, à Lully, sur la commune de Bernex. Ce forage, l’un des plus profonds jamais creusés à Genève, est réalisé dans le cadre du programme GEothermie 2020. Il a pour but de contribuer à atteindre les objectifs fixés par le Canton de Genève en matière d’énergie thermique. A l’horizon 2035, la géothermie pourrait couvrir 20% des besoins de chaleur du canton. La dépendance aux énergies fossiles sera ainsi réduite et remplacée par de l’énergie propre et locale.
05.11.2019

Les Services industriels de Genève (SIG) débutent un forage exploratoire de moyenne profondeur à Lully, sur la commune de Bernex. Ce projet-pilote descendra à 1'130 mètres sous terre et sera l’un des plus profonds jamais réalisés à Genève. Il a pour but de vérifier les prévisions établies à partir de la surface et de contrôler la présence d’eau et son débit. A cette profondeur, la température de l’eau pourrait atteindre les 47 degrés.

« Le sous-sol genevois est gorgé d’eau, mais répartie de manière hétérogène. » souligne Nathalie Andenmatten, cheffe de projet GEothermie2020 du Canton de Genève. C’est pourquoi depuis 5 ans, l’Etat de Genève et SIG réalisent une cartographie précise du sous-sol du canton dans le cadre du programme GEothermie 2020. Cette cartographie, ajoute Nathalie Andenmatten « a permis d’identifier des structures géologiques en profondeur, des failles naturelles dans lesquelles on présume que l’eau circule. Mais pour vérifier ces prévisions, il faut forer. » Le premier forage exploratoire a été réalisé avec succès à Satigny l’an dernier. Il est descendu à 744 mètres de profondeur et a permis de trouver de l’eau à une température moyenne de 33 degrés qui remonte naturellement à la surface. Cela permettrait de couvrir les besoins en chaleur de 2'000 à 3’000 ménages. « Avec ce deuxième forage exploratoire, nous allons descendre plus profondément sous terre. Nous mettons à profit l’expérience acquise lors du premier forage à Satigny. La géothermie est une ressource locale et propre, c’est ainsi que nous parviendrons à concrétiser la transition énergétique » explique Christian Brunier, Directeur général de SIG.

Le site de Lully a été choisi en raison des couches géologiques et les failles qui sont différentes de celles de Satigny. Ce forage, GEo-02, est planifié sur 6 mois et coûtera 2,5 millions de francs. Comme pour tous ses chantiers, SIG prend toutes les mesures pour garantir la sécurité.

Par exemple, un réseau de surveillance permanente a été mis en place en collaboration avec le Service Sismologique Suisse et l’Université de Genève, bien qu’aucune sismicité n’ait été ressentie sur le forage de Satigny. Les données seront d’ailleurs disponibles en direct sur internet. Des mesures ont également été prises pour réduire les nuisances pour les riverains.

Le forage de Lully est le deuxième forage exploratoire sur les quatre forages prévus de moyenne profondeur par le programme. Ce programme est piloté par l’Etat de Genève et mis en œuvre par SIG. Il avance progressivement et suit une approche prudente. Les connaissances de la géologie à moyenne profondeur (jusqu’à 2'000 mètres) du bassin genevois vont ainsi considérablement s'améliorer. « L’objectif est d’exploiter la géothermie pour le chauffage tout en respectant le cycle de l’eau et l’environnement à l’échelle régionale» souligne Antonio Hodgers, conseiller d’Etat chargé du département du territoire (DT). Il poursuit « La géothermie est un atout majeur de la transition écologique, car elle vise à couvrir 20% des besoins de chaleur du canton de Genève tout en réduisant fortement les émissions de CO2. »

Actuellement, l’approvisionnement énergétique de Genève pour le chauffage repose principalement sur l’importation d’énergies fossiles, le mazout et le gaz. Le Canton de Genève s’est fixé pour objectif de baisser la consommation thermique fossile par habitant de 39% d’ici 2023. Cet objectif sera notamment atteint grâce aux contributions de la géothermie, du réseau hydrothermique GeniLac et de la valorisation des rejets thermiques.

La commune de Bernex propose également à ses habitants des mesures incitatives pour réduire la dépendance aux énergies fossiles, notamment avec le programme « Sortir du mazout ». Des mesures qui s’ajoutent au programme des subventions cantonales. « La géothermie est une des options prometteuses pour se désengager des énergies fossiles. C’est un excellent complément aux autres systèmes de chauffage basés sur les énergies renouvelables qui bénéficient de nos mesures incitatives », affirme Cyril Huguenin, Maire de Bernex.

La géothermie est une source d’énergie propre, locale et disponible sous nos pieds 24h sur 24. Elle peut être utilisée pour chauffer des quartiers entiers, comme le PAV (Praille Acacias Vernets), des communes ou encore des serres maraîchères. (sig-ge)