Club Ravel: optimisation de l’autoconsommation

Huit fois par année en fin de journée, le Club Ravel propose à ses membres des rencontres interactives animées par des professionnels de l’énergie. Une information exclusive sur un aspect concret, pratique, utile, de la gestion de l'énergie dans et hors du bâtiment.
05.09.2019

Lors de l’édition du 3 septembre, Georges Berweiler, fondateur du bureau d’ingénieurs Efficience, Energie et Habitat Sàrl et enseignant en domotique à la HEIG-VD et à HEPIA-GE a présenté un projet de six villas contigües réalisé à Thônex (GE) entre 2017 et 2019. Les villas sont occupées depuis le 1er mai.

Une approche globale d’efficacité énergétique du bâtiment

Le projet comprenait dès le départ l’isolation des maisons, une pompe à chaleur géothermique compatible smart Grid ready avec production de chaleur / froid et stockage de l’énergie thermique dès que l’eau chaude sanitaire atteint 53°C, la ventilation, la récupération de chaleur et une voiture électrique. Le projet incluant également une toiture solaire photovoltaïque avec regroupement dans le cadre de la consommation propre et optimisation de l’autoconsommation, il fallait absolument trouver sur le marché une installation solaire qui communique.

Les principaux défis d’un projet de cette envergure ont été l’évolution du contexte légal en cours de projet, la recherche de partenaires compétents et motivés, la mise en réseau des équipements techniques, le cadre contractuel du regroupement de consommation propre, l’organisation de la maintenance et du support technique, ainsi que la sensibilisation des utilisateurs. Il est en effet très important de former les occupants à l’avance pour qu’ils ne deviennent pas un obstacle au fonctionnement des systèmes techniques.

Optimisation du système au niveau de la villa et du MicroGrid

L’automatisation sert à optimiser le fonctionnement des équipements. Le surplus d’électricité produit par chaque villa est injecté dans le MicroGrid auquel sont connectées les six villas, puis dans le réseau de distribution. La HEIG-VD a élaboré un concept pour optimiser les flux entre villas et importer le moins possible d’électricité du réseau. Les villas possèdent également une batterie pour pouvoir fonctionner en mode îlot et assurer un back up lors de pannes. Un système de monitoring technique performant a été mis en place pour détecter les pannes, surveiller la production solaire et l’injection dans le réseau de distribution, l’import-export au niveau du GRD et de chaque villa. La communauté reçoit une seule facture d’électricité du distributeur. Homsphere, l’entreprise administratrice du projet, établit un décompte par villa. Les coûts de l’automatisation se montent à 16% du prix de la villa. Une fois le projet en place, on procède à une optimisation de la paramétrisation des équipements.

L’élaboration d’un cahier des charges précis, la sélection d’équipements qui communiquent et dont le fonctionnement est autonome, l’utilisation de standards de communications interopérables, des responsabilités clairement définies entre partenaires, une bonne coordination entre les acteurs, ainsi que la mise en place d’un système de monitoring performant avec accès à distance sont primordiaux pour le succès d’un tel projet.

La prochaine édition du Club Ravel, le 1er octobre 2019, abordera le sujet de l’acceptabilité sociale de l’éolien, à l’exemple du parc du Mollendruz et sera présentée par Cyril Ducatez, Research Analyst, EWZ, et Cédric Aubert, administrateur délégué, Energie Naturelle Mollendruz SA.